retour
L'île Sainte-Lucie

Pourquoi un fond de page avec des chats ?
Parce qu'à côté de l'île ste Lucie, une chatterie
abrite une cinquantaine de chats en attente d'adoption.

 

 

Sur les bords du canal de la Robine en allant vers l'île de Sainte-Lucie (au loin des éoliennes).

Les premières photos ont été prises en juillet 2002,
le temps était maussade.

 

 

L'entrée du canal de la Robine,
presque à l'intersection entre le port et le canal.


Le Canal de la Robine relie le fleuve à la mer depuis
le XVème siècle à partir d'un ancien bras de l'Aude.
Cette voie d'eau réaménagée au XVIII ème siècle
a été classée Patrimoine Mondial de l'Humanité
avec le Canal du Midi auquel elle est reliée par le Canal de jonction.

 

 

En allant vers Sainte-Lucie, le Canal de la Robine

 

 

L'écluse de Sainte-Lucie, en montant sur le pont et en allant vers la gauche, on va sur l'île.

 

 

De l'autre côté du canal de la Robine, les marais salans :

au creux des deux étangs salés, le sel qui sèche.

Les photos qui suivent ont été prises en septembre 2003

 

 

Le ramassage du sel en septembre

 

tracteur

 

Géographie :

L'île Sainte-Lucie est située au sud de l'étang de Bages-Sigean.

Il faut partir de Port-La-Nouvelle pour y accéder
en prenant le pont qui enjambe le port.
Au lieu de tourner à droite comme pour aller
à la Vieille Nouvelle, tourner à gauche pour
rejoindre le canal de la Robine qu'on longe.

En voiture, on doit stationner à 500 mètres de l'écluse
Ste Lucie (si la randonnée choisie est
le tour complet de l'île, prévoir 1 km de plus).

Il n'y a aucun point d'eau potable sur l'île, uniquement à l'écluse.

Histoire :

Pendant l'antiquité, 2 siècles avant J-C, Sainte-Lucie
était une île qui servait de relais aux romains entre
la ville de Narbonne et la Méditerranée.
La Vigie abritait des douaniers du temps de Napoléon (récolte de sel).

Les ouvriers qui récoltaient le sel ont été nourris dans la Cantine.

L'île a été habitée par des moines, puis des viticulteurs
(les Caves) et leurs ouvriers.


Plan de l'île

Un parcours pédestre est aménagé pour permettre
de découvrir les richesses patrimoniales de l'Ile tout en ménageant
des zones de tranquilité pour la faune sauvage
(sangliers, cerfs) et les milieux fragiles.

La petite boucle (3,3 km)

La randonnée part de l'écluse Ste Lucie pour arriver
au carrefour "Les Voies Ornières" et repartir
vers l'écluse en passant par "la Cantine".

Durée : 1 heure environ

 

Le tour de l'Île (7 km)

Arrivé au carrefour, il faut continuer
en direction de "la Vigie" pour arriver
au "Roc St Antoine" (ça monte un peu).
C'est le lieu culminant de l'île
où on a plusieurs points de vue.

Au retour, on passe par les "Caves"
(qui avaient été transformées
en porcherie avant d'être abandonnées)
puis la "Bergerie" en ruine.

On peut faire le chemin dans le sens que l'on désire bien-sûr !

Durée : 3 heures environ

 

Le départ

Début septembre 2003


Nous sommes partis de l'écluse et nous avons décidé de rejoindre
les Voies Ornières en passant par les Carrières.

 


Arrivés à la jointure, nous devions repartir pour
l'écluse en fermant la boucle, et en passant
par la Cantine (en longeant le canal de la Robine)
.

 

 

La cantine

(visitée en juillet 2003)

 

Mais j'ai eu la curiosité de voir ce qu'était
Cauquenne car mon ancienne école maternelle
(qui existe toujours) s'appelle ainsi.
Ce mot qui vient de l'Ibere signifie "port".

Nous sommes partis pour "Cauquenne"
et à 15 mètres du point appelé "Les Carrières",
nous avons vu un panneau "Anse de Cauquenne".
Nous cherchions "Cauquenne" et nous avons demandé
notre chemin alors que nous étions presque arrivés à la Vigie !

 

 

Vue sur les étangs de la Vigie
(la Vigie est une simple ruine)

 

Arrivée au pic St Antoine

Je ne me suis pas rendue compte que nous avions
tant grimpé. Les points de vue sont jolis.

Vue sur les étangs du pic Saint Antoine. Sigean est au loin.

 

Du coup nous avons fait le tour de l'île.
Comme nous étions pressés, nous l'avons fait en 2 heures.

 

La bergerie en ruine

 

Le manque de verdure est due à la canicule.


Nous y avons fait une halte bienvenue.

 

Vers la Cantine, la végétation.

Il faut sentir les odeurs de pins et toutes les autres...
C'est impressionnant comme notre sens est solicité avec bonheur !

J'ai vu une biche au loin, ici mais point de sangliers.

 

Pour plus de renseignements :

http://embrunsmarins.free.fr/clape/ste_lucie.htm

http://www.pyrenees-passion.info/VTT_rando_gruissan.php#saintelucie

http://www.environnement.gouv.fr/Languedoc-Roussillon/ZNIEFF/AUDE/z20310006.htm

http://www.lecasimir.com/site/page3.php

http://www.conservatoire-du-littoral.fr/front/process/Content.asp?rub=8&rubec=106

retour