retour sommaire
L'AUTEUR
mes rêves
hiéroglyphes
Anecdotes
articles de journaux

 

Bonjour ! Je m'appelle Fabienne Thuilliez-Gilgès et je suis l'auteur du roman et du site.

J'aurais 40 ans à la fin de l'année, j'en avais 36 lorsque j'ai commencé ce roman. J'ajoute que je ne suis pas très forte pour parler de moi sauf si on me pose des questions.

 

Je suis née à Port la Nouvelle dans l'Aude le 9 décembre 1961 près de la mer Méditerranée. Mon appellation d'origine (contrôlée) est Fabienne Soulliaert. Ayant un père militaire, j'ai beaucoup voyagé au cours de ma vie. Désolée, mais je n'ai jamais mis les pieds ni à Rome, ni à Venise, ni à New York, ni même en Egypte. Ca fait plus de 8 ans que je vis à Marseille et même si je n'ai pas l'intention d'y mourir (c'est dur d'accepter de mourir quelque part, de toute manière) je pense y vivre de longues, longues années.

 

Je passe une partie de mes vacances à Agde puisque ma mère est Agathoise (et puis à Dunkerque ville natale de mon père, il fait froid et gris !) J'ai vécu à Paris, à Bordeaux (d'où le fameux terme "pigasses" pour désigner des taches de rousseur) et même à Djibouti. J'ai visité Pise (d'où mon arrière-grand-père était originaire) et les Beaux de Provence mais ne suis jamais montée à la Tour Eiffel même lorsque je vivais à Paris (s'il faisait beau, je fuyais la ville pour la campagne et s'il faisait mauvais, ça ne servait à rien d'y monter puisqu'on ne voyait rien !). Je travaille dans l'Education nationale en temps que Secrétaire. J'élève (ou du moins j'essaye d'élever) mes deux fils. Je fais mon ménage et mes courses comme tout le monde (j'avoue : c'est mon mari qui cuisine !). Et le soir, je peins, j'écris un roman, ou je lis si je suis épuisée.

 

Celui-ci est le premier que je me suis décidée à taper et surtout à finir. J'ai écrit à VSD pour leur demander l'adresse de James Cameron.

Ma lettre a été publiée dans le magazine que je ne suis pas fichue de retrouver dans mon bazar (je pense sérieusement que j'ai dû le jeter)

et j'ai été surprise par un coup de téléphone d'une femme qui avait lu VSD avant moi (je ne me doutais de rien).

Elle me proposait de venir à Paris participer à une émission de Jean Luc Delarue. Je "ne me suis pas sentie" d'y assister car je n'avais vu TITANIC qu'une fois au cinéma. Par contre, je l'ai proposé à un ami internaute (Marc) qui l'avait vu 11 fois !!!!!

J'ai découvert que je souffrais de TITANICMANIA ! (saviez-vous que cela existait ?) L'adresse (E-mail) donnée par VSD de James Cameron n'a jamais fonctionné. C'est TELESTAR qui me l'a communiquée par courrier. J'ai envoyé mon roman à la SOCIETE DES GENS DE LETTRES pour le protéger juridiquement, puis je l'ai proposé à plusieurs éditeurs.

 

C'était le 13 juin 1998. Le 14 juin les radios annonçaient que la XXème Century Fox écrivait une SUITE au Titanic. En pleurs, je suis allée voir le papa d'une petite fille de l'école de mon fils aîné.

Il est journaliste à LA PROVENCE. Il m'a prise en photo et m'a interviewée. (ça fait un effet terrible de donner une interview, vous devriez essayer !!! ).

Un article est aussi paru
LES NOUVELLES LOCALES,
journal de Port-La-Nouvelle, où comme je vous le disais, je suis née

 

Evidemment, mon roman (qui ne faisait alors que 200 pages et s'appelait TITANIC, L'IMPOSSIBLE SUITE) a été refusé par les éditeurs.

J'ai tenté de joindre James Cameron pour demander l'autorisation de reprendre ses personnages.

Entre temps, le journal l'AGATHOIS a publié une photo et un article sur mon œuvre.

Au mois d'août, chez mes beaux-parents à Bordeaux, j'ai eu la surprise d'être contactée par le journal SUD OUEST DIMANCHE. J'ai été interviewée longuement et prise en photo sur toutes les coutures

 

(j'ai été très obéissante, le résultat est concluant, n'est-ce-pas ?).

J'ai été peu contactée car les journaux ont mal publié mon adresse E-mail.

Mais les rares personnes qui l'ont fait ont pu télécharger mon œuvre. Au retour des vacances, fin août, j'ai ouvert mon PC. "VOUS AVEZ UN MESSAGE". Chouette alors.

 

J'en avais même plusieurs mais celui-là je ne suis pas prête de l'oublier : James Cameron me répondait ! Enfin, son agent (Tom Cohen) ! En anglais, évidemment ! Je me suis jamais autant servie du dictionnaire que ce mois-là.

Gentiment, il m'annonçait que James Cameron

ne comptait pas donner une suite au film et qu'il ne possédait pas les droits d'auteur de ses propres personnages, que je devais m'adresser à la XXème Century Fox.

Ce que j'ai fait, bien entendu. J'ai attendu patiemment pendant 4 mois puis je suis allée pleurer à la XXème Century Fox à Paris.

Annick Tiphaine a transmis mon dossier de Paris via Los Angeles. Pour autant, il m'a fallu quand même attendre quelques semaines pour avoir un embryon de réponse. Ma demande d'autorisation était transmise au service juridique qui ne m'a jamais répondu ! Le 30 octobre, j'ai assisté à un colloque consacré aux fouilles archéologiques d'Alexandrie.

 

Munie de mon roman, j'ai demandé à Jean-Yves Empereur qui venait de dire INCH'ALLAH à une dame, de me l'écrire sur la page de garde de mon roman. J'avais bien besoin qu'on me souhaite "bonne chance" dans n'importe quel langue.

Mon mari m'a poussée vers Jean-Pierre Corteggiani.

L'égyptologue a eu la gentillesse de me traduire les héros égyptiens de mon roman, "Philippe et Néfrati", mais ne me demandez pas qui est qui !!!!

Entre temps, j'ai inventé une autre histoire d'amour sur le Titanic avec d'autres personnages (tome I). Mon roman a grossi.

 

Il fait désormais 435 pages (environ). J'ai suivi les conseils littéraires de mon père, les conseils juridiques d'amis internautes et d'un éditeur (qui me demandait de l'argent pour publier mon roman, incroyable !) et j'ai changé certaines scènes, certains prénoms, Jacques (Jack Dawson) est devenu Daniel puis Dany Ryan.

 

Rose est devenue Vivian. Je me suis arrangée pour m'éloigner au maximum du film de James Cameron (tout en respectant l'histoire du Titanic) sans excès puisque mon tome II pourrait toujours être la suite du film de James Cameron.

Je crois avoir donné le meilleur de moi-même dans ce roman qui n'attend qu'une seule chose, c'est être lu donc d'être publié.

Je travaille sur deux autres romans (l'Amante de Jésus et Trahison) et

sur ce site, car c'est moi qui le suis en train de le créer.

J'ajoute que je suis soutenue (heureusement) par beaucoup d'amis internautes et que je réponds toujours au courrier que l'on m'envoie.

 

retour sommaire

 

vers le haut