retour sommaire
Conseils pour éditer
EDITION
James Cameron
hiéroglyphes

Voici la galère que j'ai vécue pour faire éditer mon livre.

Je pensais qu'en France (puisqu'on n'avait pas de pétrole mais des idées), celles-ci valaient de l'or. Faut croire que les miennes sont des diamants bruts et qu'ils ne brillent pas ! Y a-t-il des diamantaires dans la salle ?

 
     
La XXème Century Fox de Los Angeles
 
la XXème C.F. de Paris
Dans un premier temps j'ai reçu plusieurs appels d'amis pour m'avertir qu'une suite était donnée au film de James Cameron et qu'elle ressemblait étrangement à la mienne. Un ami internaute, étudiant en droit à Lyon, et un autre avocat à Montréal, m'avaient tous deux mise en garde.
 
Protection juridique
SGDL

 

     
Mon roman était trop bien et je ne devais pas le faire voyager sur le Web où il risquait d'être "volé". Je n'y croyais pas une seconde mais quand même. Je l'ai fait enregistré mi-mai 1998 à la Société des Gens de Lettres de France. Mais j'étais surtout occupée à trouver l'adresse de James Cameron car je voulais le contacter afin de lui demander la permission d'emprunter ses personnages.
Naïve, je m'imaginais en train de lui parler de "ma" suite. Je pensais qu'elle lui plairait et qu'il en ferait même un film ! J'y ai cru pendant longtemps. Adolescente attardée, me diriez-vous en parlant de moi ? Certes ! J'avais besoin, à cette époque-là, de rêver et de m'accrocher à mon rêve. Non pas que je n'ai plus de rêves mais ils sont un peu plus réalistes !
J'ai intéressé VSD, Jean-Luc Delarue (comme j'ai regretté d'avoir dit non à son invitation mais les regrets sont stériles !), La Provence, journal de la Région Provence Alpes Côte d'Azur, l'Agathois, Le Sud Ouest Dimanche (là, c'était vraiment génial, j'avais l'impression d'être une star !), et Les Nouvelles. Le Midi Libre m'a boudée et je l'ai beaucoup
regretté. Tous ces articles n'ont servi à rien. Je n'arrivais toujours pas à contacter James Cameron jusqu'à ce que Téléstar me donne son adresse postale. Tom Cohen m'a répondu que je devais m'adresser à la XXème Century Fox pour demander l'autorisation de reprendre les personnages de Jack et de Rose.
J'attends toujours. J'ai donc décidé de changer mes héros et d'inventer un début à ma suite ! J'ai cru avoir trouvé un éditeur et j'ai même eu l'immense joie (éphémère) de croire que mon roman allait être publié. Mais les Editions du Panthéon, sensé publier les auteurs inconnus, n'ont pas voulu prendre le risque avec une inconnue et me demandaient de prendre à ma charge les frais. Mais je n'ai pas d'argent. Dommage, sinon il serait déjà publié et vous l'auriez déjà

lu et relu !!! Si, si !Je ne me suis toujours pas décidé pour un titre. Je dois abandonner TITANIC, L'IMPOSSIBLE SUITE à cause des possibles poursuites judiciaires que les Américains n'hésiteraient pas à me lancer (je n'ai pas d'argent mais on ne sait jamais) mais quel titre choisir ?

POUR TOUJOURS ? TITANIC, POUR TOUJOURS

DU TITANIC A L'EGPTE ?

HIEROGLYPHES
vers le haut
HELP !